Mawlamyine

C'est en petit bateau a moteur qu'à partir du nord de la ville, nous allons rejoindre une minuscule île située a la confluence de plusieurs rivières. D'après la légende, cette île flotterait sur l'eau : l' Île au Lavage des cheveux (non, ce n'est pas un salon de coiffure« )
Cette île verdoyante est un lieu de méditation. Y seraient cachés les joyaux du Bouddha historique. Trésor gardé par les religieux présent ici ; essentiellement des nonnes.
 
Des le XIVeme siècle, les rois y venaient pour la cérémonie du lavage des cheveux, l'eau du puit y étant particulièrement pure -disaient-ils. (Puit quasiment invisible de nos jours.
En arrivant sur l'île, le monastère.
 
 
 
 
 
 
Et des le débarcadère , on l'aura compris, il faut se déchausser.
Ce petit îlot compte 70 stupas et un nombre important de statuts liées à des divinités bouddhiques.
L'entretien du lieu est remarquable : dans ce petit univers tropical, les feuilles sont balayées, les chemins en terre ratissés
Ouverts aux autres religions, on y trouve aussi un petit temple hindou, un temple chinois,
Un temple Nepalo Tbetain
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les chrétiens ne sont pas oubliés. Tous les ans a Noël, les bonzes brûlent des cierges et prient pour eux
 
 
Nous revenons vers le centre ville et nous demandons ce que nous,allons faire
 
Après réflexion, nous prenons un taxi et nous faisons amenées, a 1/2 heure de voiture sur la route de HpaAn, aux grottes de Khayin. L'idée fut génial !!!
 
Au milieu d'une grande plaine ou se succèdent les rizières, se dresse un massif Karstique.
Une succession d'immenses grottes y abritent des Bouddhas
 
Et des Nats
Une fois encore, des offrandes et du recueillement
Petit Bouddha sculpé dans la roche et recouvert d'or
Un Bouddha sur son cobra.
Plafond d'une grotte peint et décoré de petites statuette de Bouddha sculptées dans la roche et recouvertes d'argentnt
En ressortant, nous découvrons devant l'entrée un camion qui se prépare à une ballade musicale….
Sur l'arrière, la table de mixage et une petite remorque transportant un,groupe électrogène…
La fixation de la remorque : une corde ! Les manœuvres sont délicates.

Mais les décibels sont au rendez vous avec une puissance de basses impressionnante







Une fois notre camion parti, nous partons voir les grottes situées de l'autre côté du massif.
 
une rangée de bonzes dorés suivent, comme nous, le chemin qui mène a un petit monastère.
 
 
 
 
 
 
Au loin, le chemin repartant du monastère.
Un tel régime de bananes, j'en avais jamais vu… sans doute est grace a la protection des moines !
Dans une faille de rocher.
Une petite grotte…
dont l'accès est protégé par un gardien.
Le Principal du monastère se laisse gentiment photographier. Puis avec un grand sourire nous offre quelques bananes.
Nous repartons, toujours accompagnées par les bonzes
Portant leur panier a offrande et un éventail.
Ils nous accompagnent jusqu'à la sortie…
 
 
***************
Demain, nous refaisons nos valises, puis autocar direction Yangoon ou nous passerons une nuit avant de prendre un autre car pour une nouvelle destination
Donc pas de blog avant mardi soir au plus tôt (sous réserve wifi correct)
 

INLE dernière journée…

Nous ne regrettons rien de notre dernière matinée au Lac Inlé…
 
Conduite par une jeune femme, nous partons sur une fine pirogue à rames, a travers de petits canaux, nous traversons des champs de Lotus… Endroit superbe entre montagne et lac.
L'homme a investi cet univers aquatique. La vie et ses activités sont adaptées à cet environnement.
 
Ici, des petits paniers en bambous sont plantés dans l'eau. Il permettent aux alvins de se développer tranquillement
 
 
 
Une maison de Nats, à chaque pleine lune, des offrandes y sont déposées.
 
 
Pour un au revoir au Lac, cette matinée passée à glisser sur les eaux tranquilles des marais nous a enchantée.
Le Lac Inlé nous auras réservé plein de surprises et c'est la tête pleine de superbes souvenir que nous partons.
 

BAGAN J/4 – Mt Popa

Ce matin, j'ai repris la forme et Anne-Marie aussi. Nous partons.donc,,en taxi, vers le Mont Popa.
Quelques 700 marches à grimper, pieds nus bien sur, pour accéder au temple. Anne-Marie adopte un nouveau look : un gros bobo recouvert d'un pansement, sur le dessus du pied, lui permet d'obtenir la permission de monter avec une chaussette…
Nous sommes un peu inquiétes, car les guides que nous avons lus préviennent que la montée est pénible, pieds nus dans des escaliers rugueux et d'une grande saleté causée en particulier par la multitude de singes qui non contents de nous faire marcher dans leur excréments, sautent sur les passants…
Une vingtaine de marches après le départ, un singe m'attrape la jambe en passant…. c'est mal parti, je sens que je vais faire demi-tour…
Et non. La Birmanie s'ouvre aux touristes et beaucoup de choses.changent. Ainsi,,les escaliers ont été refaits, ils sont couverts par des toits et sont revêtus de carrelage nettoyé en permanence (donations for the cleaning, please !). Les singes, mise à part en bas, vers le village, ne font plus partie du décor. Une tradition perdue et tant mieux
 
Ce temple se trouve sur un piton rocheux à 730 mètres l'altitude ( pour environ 60 m a Bagan). Ce pitou n'est autre qu'une colonne de lave solidifiée.
Le Mont Popa est le plus grand liede concentration de Nat du pays, c'est également un temple bouddhiste. C'est un des principaux lieux de pèlerinage du pays et ceci,depuis …. Jusqu'au 11ème siècle, les rois s'y rendaient avant d'entamer leur règne.
Outres les offrandes divers, les donations sont très importantes. Elles représenteraient entre 10 et 30% des revenus des Birmans …
Ici, empreinte des pieds de Bouddha
La représentation des Nat paraît, pour nous, d'un style extrêmement kitch!..
Une profonde dévotion chez l'ensemble des pèlerins.
Un petit groupe d'ados me demande,de les prendre en photo. Chose faite.
Mais ils n'ont pas d'ordi et je n'ai pas le moyen de leur envoyer la photo sur leur téléphone. Alors je leur ai donné l'adresse du blog afin qu'ils retrouvent leurs photos. J'espère qu'ils pourront se connecter sur le site.
Une femme préparant des offrandes sous forme de bouquets…
Un gong
Vendeuse de fruits
Pour celle (qui se reconnaîtra) qui m'a demandée des éléphants… (Désolée je n'ai pas mieux pour le moment)
Nous reprenons notre taxi… quelques pâtes sautées en cours de routes… et nous traversons un paysage très vert dont le relief est donné par les palmiers.
En cours de route atelier la spécialité locale, le sucre de palme et ses dérivés
Beaucoup de monde, a pied, le long de la route…
Un alambic local pour la fabrication du.whisky local (alcool de palme)
Mais ou vont ils donc….
… Et eux ?
Visite terminée, et hop, en voiture, direction Bagan !
Là, notre chauffeur nous propose de nous rendre à une grande fête qui a lieu une fois par an dans un village proche. Un Bouddha Festival cet après midi et durant cette prochaine nuit de pleine lune.
Bien entendu, nous sommes partantes
Tous ces gens a pied, ces voitures (diverses), se rendent au même endroit : a la fête.
Voitures, motos, char à,bœufs forme un sympathique embouteillage
Nous traversons le petit village constitué de maisons aux murs de feuilles de palmes tissés. Sur les sols en terre battue, une propreté remarquable.
Voilà , nous y sommes. À première vue une sorte de fêtes foraine , un manège, des ventes de jouets (dont beaucoup d'armes en plastique), ventes de vêtements, de fruits, canne à sucre, beignets…
Un peu plus loin, nous découvrons un immense « parking ». Les bœufs ont été dételés, les charrettes sont rangées en cercle, autour d'une grande de place au se tient une scène. Les meilleures places pour assister au spectacle ce soir : Assis dans les charrettes, donc un peu surélevé…
Pour cette fête exceptionnel, tout le monde s'est fait beau. Des maquillages apparaissent, la thanaka est souvent artistiquement appliqué, en parti luire sur les enfants
Une femme se maquillant au Thanaka…
C'est pourtant interdit, mais c'est perchés sur un stUpa que des enfants.attendent la suite du,programme.
Au niveau de charrettes, la vie s'organise.
Derrière, les animaux mènent leur vie tranquillement
Un cortège de femmes apportent des offrandes
Dans le secteur des restau buvette, un stand de soutien à Aunh Saan.Suu Kyi. Nous y sommes accueillies les bras ouverts.
On achète un calendrier à l'effigie de « La Dame de Rangoon », on nous offre des galettes…
Sourire d'une jeune fille
De la musique de la musique. Hou. Que c'est fort !! Une sorte de rock birman endiablé ! (Les décibels sont au Max) – un bruit incroyable. Les tympans risquent de s'en souvenir longtemps (là, je ne plaisante pas du tout).
Que des garçons. Je suis certaine que les filles seront bientôt la aussi … Chaque chose en son temps, le pays commence juste à s'ouvrir
C'est la préparation à la full moon party !!
Et pour ce faire, une sono comme je n'en ai jamais vu !
Et la sono est mobile !
Juste a côté . Comment font-ils pour rester stoïques ?
Un petit bonze à l'air triste nous suit un moment… Son jouet toujours à portée de main : drôle de jouet pour un moinillon !..
Un moment unique pour nous.
La fête, des sourires partout, un accueil très chaleureux. À leur façon de nous regarder, nous étions sans doute pour certains un peu l'invité surprise. Ils semblaient très fiers de notre présence et nous redemandaient des photos
En repartant un embouteillage .!!!
En bord de route, des travaux de réfection de la chaussée.
Les femmes sont très présentés sur ces chantiers
(Désolée pour le contre jour, mais il y a des moment on fait ce que l'on peut…)
Retour à l'hôtel
Et pour terminer cette journée pleine de surprise, ce coir, à Bagan, en cette nuit de full moon , ce sont des pétards, de petits feux d'artifice et des bougies…
Le choix de photos fut difficile après une telle journée. Heureusement la wifi fonctionne magnifiquement bien ici, mais ne rêvez pas, il n'y aura pas autant de photos tous les jours !
 

BAGAN /J1

Un peu difficile de ce lever ce matin…
Bon 9h30, c'est parti.
 
Petit tour au marché ou je m'achète une tenue birmane : le longyi noir, brodé et sa chemise : super pratique, joli et tout pour l'équivalent de 15 euro
 
Je parlais précédemment de la coutume local de s'enduire le visage de crème à base de poudre thanakha. Il s'agit de ces buchettes elles sont frottées sur une plaque en pierre, comme ceci, afin d'obtenir une poudre.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nous repartons à pied
Jusqu'à la pagode Shwezigon.
 
Il s'agit d'une des plus belles et des plus vénérées du pays, fin de sa construction 1090. Elle contiendrait un,os frontal de Buddha ainsi que la réplique d'une de ses dents
 
Tout autour, un grand nombre de salles de prières et de repos de style birman traditionnel.
Dans celle-ci, présentation des 37 nats (il s'agit d'esprits qu'il est important de se concilier). (La vitrine est salle, dommage)
 
Celle-ci finement décorée est soutenue par des piliers recouverts de mosaïque
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Vieille femme vendant des colliers de fleurs comme offrandes
 
Dans cette jolie salle, les statues représentent plusieurs épisodes important de la vie du prince Siddarta. Il rencontre son ennemi Mara, un vieillard, un homme proche de la mort, la mort elle même (au fond à droite), couchée.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ici, une femme vend des feuilles d'or….
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
L'on observe sur ce Buddha, les boursoufflures dues à la surcharge des feuilles d'or.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ici, le reflet de la pagode dans un petit creux rempli d'eau. Il s'agit d'un ingénieux système permettant de vérifier la rectitude du bâtiment, lors de sa construction.
 
 
Bonze en méditation.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Après la visite d'un autre temple dans lequel subsistent des peinture, nous poursuivront notre balade (pédestre aujourd'hui), par la tranversée du village, en bordure de l'irrawadi dans ce quartier vit une population extrêmement pauvre (peu de,photos : un peu de descence.. ) dans de minuscules baraques en bambou. Tout ceci n'empêche pas les sourires et les petits signes de gentillesse.
 
Au bord du fleuve, pêche, nettoyage du linge, toilette, des enfants qui jouent, la famille cochon.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ce jeune homme est heureux de nous montrer les résultat de sa pêche.
 
 
Une jeune fille nous prend en sympathie, nous explique qu'elle a perdu ses parents. Elle nous prends par la main et nous accompagne un moment en nous appelant maman. Elle nous demande de la prendre en photo en sa compagnie.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Peut être cela n'est il qu'une,histoire pour gagner un petit billet (que nous lui donnons), mais elle semble réellement sincère. Un moment très émouvant.
 
 
Une Nouvelle journée est passée. Nous tout de même longtemps marché sous un soleil ardent (et pieds nus dans les temples, ça brûle la plante des pieds . Il y a ici beaucoup d'arbres, merci à eux pour leurs ombres bienfaitrices… C'est donc claquées, en sueur et poussiéreuses que nous rentrons à l'hôtel ou la piscine nous tend les bras.
 
Demain, debout 7 heures. Même si cela en etonne certains (et oui je peux le faire), nous partons en vélo… Direction Old BAGAN ou sont regroupés un nombres important de temples. Je le sens, il va faire chaud !!!


——––––––
Incroyable mais vrai, ici le wifi fonctionne plutôt très bien. Profitons en…
 
 

Mandalay J 3

Début de journée à courrir pour trouver un bateau qui nous conduira à BAGAN. La chance est avec nous. 😉 aucun bateau jeudi !!! Dommage. Nouveau petit tour en taxi jusque la gare routière ou nous achetons 2 billets (les derniers places au fond du bus…)
 
Bon maintenant, c'est parti. Un premier temple sans grand intérêt, mais que le,chauffeur tient a nous montrer, puisqu'il est protégé par de très vénérables boa !! J'adore
 
 
Petit jeu : combien voyez vous de ces charmantes bêtes ?
 
Dans cette partie du temples, des statuettes diverses, représentant des esprits (Nat). Plusieurs petits gongs et tambours qu'il faut frapper pour appeler la protection des esprits (des gentils à priori)
Nous profitons du lieux pour visiter l'ancien temple détruit et ses innombrables stupas. Endroit isolé dans la nature, ou vivent quelques familles. Les flèches des stupas alternent avec les cocotiers , magnifique.
 
 
Puis retour au temple ou nous achetons quelques fruits et plus particulièrement un gros fruit vert au goût de poire et des oranges.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Une charmante fillette
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Me montre son cahier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Retour en ville et visite de l'artisananat de feuille d'or. Un petit morceau d'or est laminé,, coupé en petits morceaux intercales entre des,feuilles de papier de bambou
 
 
Ce bloc est frappé durant 2 heures. Poids de la masse 3 kg….
 
Puis des femmes redécouppent les feuilles en petit morceau… dans du papier… On refait un bloc, on refrappe…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Et ainsi de suite : 24g d'or donneront 2200 feuilles d'or et 5 heures de frappe.
 
Ces feuilles sont vendus dans les temples. Outre les offrandes, les fidèles achètent ces feuilles pour en recouvrir leur Buddha. Ainsi certaines statues ont des pieds ou des mains d'apparence boursoufflée par le nombre de feuilles dont ils sont recouverts.
 
 
Il est midi. Nous nous arrêtons dans un restaurant fréquenté essentiellement par les locaux. Pour un prix modique (environ. 3€), nous dégustons un (j'ai oublié le nom )
Dans un petit plat un curry (peu épicé ) de poulet, bœuf, por, mouton… ou poisson, au,choix. + une assiette de riz + une multitude de petits plats plus ou moins épicés (légumes vers, maïs, patates, crudités, pate de poissons, piments…) On mélange ce que l'on veut, comme bon nous semble. On regle ainsi la force des épices… Absolument délicieux.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Petite sieste et visite du Palais royal. Assez peu intéressant. L'origine a été bombardé en 1944. Et ce n'est donc qu'une reproduction que nous voyons
Le palais est entouré dans gigantesque parc que nous ne pouvons visiter puisque des garnisons y sont installées.
Direction maintenant de la colline de MANDALAY. Cette colline est un « rendez vous » de pagode.
 
Dont la Pagode Kuthodaw : qualifiée de plus grand livre du monde…
 
il s'agit d'alignement de 729 petites pagodes blanches,
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Chacune renfermant une « page » des lois de Buddha.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Et pour vénérer les lieux, entre autres offrandes, de délicieuse et odorantes « fleurs d'argent » Ce sourire nous fait craquer et là, nous sommes bien obligées d'acheter
 
Un autre moment superbe, fut la visite des anciens appartements du prince. Sur le même modèle que le Palais Royal, mais authentique, nous découvrons une nouvelle merveille de demeure en bois.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Heureuse de sa journée, Anne-Marie en grande conversation avec un bonze.
 
 
Nous finissons bien sur notre journée au sommet de la colline,pour assister au coucher du soleil… Superbe, mais beaucoup de touristes.