Siem Reap – ANGKOR (7)

 Je n’allais pas passer une dernière journée ici sans un dernier regard à cette cité retrouvée. C’est donc à ANGKOR WAT que j’ai terminé cette journée. 

 

 

Angkor Wat n’est pas le site où mon émotion fut la plus grande, mais il reste le temple le plus gigantesque, le plus majestueux. 

 

 

 

 

 


 

 

See you soon !

ANGKOR – petites notions du travail de réhabilitation du site

Pour chaque temple,,toutes les pierres sont répertoriées, classées , numérotées. À partir de là, des plans détaillés sont établis, des pierres neuves sont taillées afin de remplacées celles manquantes.

 

 

 

 

Ce n’est autre qu’un puzzle géant !!!

Quand on imagine le nombre de temples, de bassins, les surfaces et,les hauteurs ! 

La rénovation est une chose, mais il faut aussi entretenir l’existant..C’est un travail de titan qui est réalisé. Un grand nombre de nations sont à l’origine de ces travaux. leur participation s’exerce tant par les subventions que par la mise en oeuvre.

Je trouve néanmoins regrettable qu’il n’y ait pas de supervisons globales. En effet si certaines rénovations sont de qualité remarquable, à l’identique, dans le respect des styles et des matériaux, (sans pour autant chercher à faire du neuf), il en est d’autres ( la Chine par exemple) pour qui les travaux sont un réel scandale.

Siem Reap ANGKOR (6)

C’est le jour le plus chaud depuis le début de la saison sèche et anormalement chaud pour cette fin février…

Juste la,visite de 3 petits temples. Après toutes les merveilles découverte ici certains petits,temples,finissent presque par perdre leur intérêt…

 

PREAH KHAN

A l’origine ce fut un monastère bouddhiste dont les représentations de Bouddha furent détruites par les Brahmanes (prêtres hindous) et remplacées par des représentations hindouistes,(une seule représentation de Bouddha est restée).

 

Ces statuts si elles représentaient Bouddha à l’origine ont été transformées en représentations hindoues essentiellement par la transformations de la position de,jambes (celles de bouddhjasant croisées en « fleur de Lotus »)

 

Pour arriver au centre du Preah Khan, une enfilade de galeries et de portes qui deviennent de plus en plus basses a mesure que l’on s’approche du centre (pour montrer son respect). À l’inverse les porte Est, etaient destnees a la sortie, en enfilade, elles deviennent de plus en,plus hautes en se diregeant vers l’exterieur

Au centre du temple , un grand Stuppa Bouddhiste en pierre qui fut rapporté au XVe siècle. Il y a des petits trous dans tous les murs au centre de l’édifice. A l’origine, dans chaque trou étaient enchâssés de l’or et des diamants, tout cela a été emporté et revendu.

De superbes sculptures, et l’emplacement de 3 Lingams (sexe des Dieux) , rond à la base pour Shiva, carré pour Brahma et octogonal pour Vishnu.

La dame, à droite du Stupa n’est pas d’époque Angkorienne… Mais permet d’établir une échelle


 

On retrouve comme au Ta Phrom, une végétation luxuriante qui a repris ses droits.

 

 

 

 

 

 

NEAK PEAN

Un grand bassin entouré d’escaliers et un sanctuaire au centre sur une petite île. Les pèlerins y venaient à l’époque pour y faire leurs ablutions sacrées. Les 4 déversoirs symbolisent 4 fleuves qui prenaient leur source au même lac prés du Mont Kailash au Tibet.

Peu de photo. Ce site est en travaux et peu accessible. Dommage car entourée d’eau l’accès y est très agréable et la géométrie du site demande sans une visite plus approfondie

 

Défilé d’organisations de soutien aux orphelins et enfants des rues

C’est en allant dîner au centre de Siem Reap, que nous avons par hasard assisté à ce mini carnaval, haut en couleurs et en musiques. Des sourires et de la joie sur le visage de ces enfants et adolescents, encadrés majoritairement par des bénévoles occidentaux

Siem Reap – ANGKOR (5)

Aujourd’hui dur dur !.. il fait extrêmement, (même les Cambodgiens le disent) chaud. Cet après midi la température fluctue entre 35 et 40, dans une atmosphère moite ! Donc petite journée sur le site, mais grande journée pour les yeux : TA PROHM

« À la différence de la plupart des autres monuments d’Angkor, Ta Prohm a été volontairement laissé dans un état proche de sa re-découverte au début du xxe siècle. Néanmoins beaucoup de travail a été nécessaire pour stabiliser les ruines et en permettre l’accès, afin de maintenir « cet état de négligence apparente » (Freeman et Jacques) ».

Si je donnais un nom à ce temple, ce serait Temple des Racines ( ou temple pour Charlotte…)




Non non, vous ne rêvez pas, c’est bien moi (à droite), initiée à la vénération de Bouddha !

Balade sur le baray (réservoir d’eau) occidental

Construit près d’un siècle et demi après le baray oriental, sous le règne d’Udayadithyavarman II. (1050) C’est le plus grand des baray : 7.900 mètres de long sur 2.200 de large, construit entre des digues dont la hauteur varie de 10 à 17 mètres. Il pouvait contenir 80 millions de m3 d’eau pour un volume de terrassement de 22 millions de m3. Alimenté par la Siemreap canalisée, son flanc oriental se confond avec un plan d’eau naturel.

Restauré au début des années 1950, il occupe grosso modo son espace originel

Hormis son histoire, ce réservoir permet aujourd’hui l’irrigation des rizières environnantes et est un bassin de pêche important. 


Ce réservoir est aussi une sorte de base de loisirs pour les cambodgiens, avec ses restaurants locaux, sa plage…

 

 

 


 

Au centre du,lac, une île minuscule comportant un tout petit temple hindoue , dont il reste quelques fresques.

 

 

Et si le soleil n’était pas au rendez vous avec sa grosse boule rouge, le sunset nous apporta un ciel magnifique.

 

Siem Reap – ANGKOR (4)

Départ au soleil levant

Départ

Aujourd’hui, visite de 2 sites situés à plus de vingt kilomètres du centre d’Angkor. BATEAY SREI et KBAL SPEAN

Le premier est un temple délicieux, tout en grès rose, magnifiquement restauré et recouvert de fresques très finement sculptées.

« Banteay Srei est un bijou sculpté dans du grés rose qui change de couleur suivant l’ensoleillement. Plusieurs pavillons très bien conservés dont les façades sont finement sculptées d’une multitude de motifs fleuris et de scènes de la mythologie hindoue, de véritables dentelles. L’archéologue Maurice Glaise le qualifie Bantey Srei de  » plus joli des temples Khmers « . (il fut aussi rendu célèbre par le vol d’un Linteau de 800 kg par André Malraux…) . Baptisé « la citadelle des femmes » il est entièrement décoré de reliefs d’une perfection surprenante… »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une quinzaine de kilomètres plus loin,


KBAL SPEAN                  Là, il faut monter,(mais pas des escaliers !). Deux kilomètres de grimpette sur un joli sentier, en sous bois slalomant entre racines et rochers, nous mène à ce site naturel.

 

 

 

Et pour se rafraîchir en arrivant, un petit bain de pieds. (j »espere ne pas attraper une quelconque maladie par les orteils 😉

 

 

 

 

 

« Kbal Spean, « tête de pont » en cambodgien, connu aussi sous le nom de « rivière aux mille Lingas », est constitué de sculptures, datant du XI au XIIIème siècle et creusées dans la roche du lit de la rivière sur une longueur de 200 mètres entre un pont et une cascade. 1000 « lingas » (je ne les ai pas compté) , symbole de fécondité, formés d’un cylindre (symbole phallique) enchâssé dans un socle carré (la matrice), sont sculptés par groupes importants dans la rivière.

Un Vishnou couché bien visible, au fond d’une cascade et d’autres représentations peuplent les rochers, (certains à sec en cette saison)

L’eau de Kbal Spean va rejoindre les rivières Siem Reap et Puok en passant par le temple d’Angkor 

 

Au fond de l’eau, Yoni a 5 linga


 

Siem Reap – ANGKOR (3)

Encore de nouveaux temples découverts. Et encore des escaliers… D’ailleurs sur les panneaux ce n’est pas « go up » qui est écrit, mais « climb.. »

Sur le TAKEO, le « temple Montagne »

Et certains d’entre vous connaissent ma passion pour l’escalade ! Ce n’est pas tres visible sur les photos, mais les escaliers sont vraiment tres tres raides et certains tres hauts !

Et si tout va bien en montée, et que je suis heureuse d’arrivée en haut…







Ce n’est pas la même chose pour la descente !..

Non, on ne se moque pas…

 

 

 

 

 

 

 

 

Jacques, le pied plus sûr que moi – noter qu’ici, il s’est arreté pour regarder le paysage – (mais regarder le garçon, à gaude de la photo).

 

 

 

La terrasse aux éléphants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PRASAT SUOR PRAT (2 des 12 tourelles, face au palais royal)

 

 

 

TOMMAMON – un charmant petit temple restauré par les Français en 1947

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SPEAN THMA (temple non restauré dont il subsiste de magnifiques fresques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La « tâche »‘lumineuse blanche, n’est autre qu’une toile d’araignée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour finir la journée, un somptueuse fresque de Shiva chevauchant Garuda

 

Siem Reap – ANGKOR (2)

Un début de journée qui fut pour moi un émerveillement : Le BAYON.

C’est la journée entière que j’aurai pu passer à admirer cette forêt de tours et de tourelles dédiées à Brahma. Dieu de la Terre et de la Vie. Quatre têtes symbolisant les 4 points cardinaux.

 

 

 

 

 

Le BAPHUON

Magnifique et très grand temple que était en grand partie détruit, dont une partie s’effondra à l’époque des Kmeres rouges. Les premiers travaux commencèrent en 1960 et furent interromptus par les guerres.

Les KR détruisirent, en 1975 à Phnom Peng, tous les plan de ce site. A partir du,debut des annees 1990 Sous le parrainage de la France toutes les pierres (y compris certaines retrouvées en pleine forêt ) furent répertorier. La fin du chantier de,reconstruction se situe en 2011

 

Système d’emboitage des pierres

Numérotation des pierres..

.

Un Lotus parfaitement reconstitué

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et voici Jacques, dans les pierres du BAYON

 

 

Sur certains sites importants, si ces messieurs peuvent pénétrer en short ou bermudas , il n’en ai pas de.meme pour les dames. On je m’équipe ….Merci sœurette pour l’équipement !

 

Siem Reap – ANGKOR

 

Aujourd’hui, premier jour sur le site…

Une immense forêt, dense, rafraîchissante. Des temples, des petits, des grands, d’immenses… Un univers végétal dans laquelle la main humaine a fait pousser des splendeurs minérales.

Ici et les jours prochains vous trouverez des images. Peu de commentaires, car je m’avoue ignorante de toutes ces fresques, de tous ces édifices, de toute cette culture.

Si j’acquière un minimum de connaissance, je vous en ferais part. Je prépare en annexe une rubrique sur les Dieux qui peut être nous éclairera sur certains.

Un mot tout de même sur le temple principal que nous connaissons tous, au moins par les images : ANGKOR WAT.

Édifice monumental qui bien que fortement détérioré est recouvert de fresques, de bas reliefs, finement ciselés. Un univers entouré d’eau, garni de bassins. Un temple oublié ou vivent encore des divinités vénérées.

 

Angkor Wat dans la brume

Angkor Wat.

Angkor Wat (intérieur)

Raide raide les escaliers Vous m’imaginez ? (en bas, Jacques)

 

Siem Reap – Un premier pas vers Angkor

Départ aux aurores, en voiture, avec Anne-Marie et Michèle vers le BENG MEALEA, ancien temple à 60km de Siem Reap. Temple non restauré envahi par la végétation.

Un réveil très matinal recompensé par un somptueux levé de soleil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et aujourd’hui encore une sieste de 3 heures…