JOAL FADIOUTH – Fadiouth

Image

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ce village est construit sur des amas coquilliers formés au fil des siecles

Fadiouth, c’est l’ile aux coquillages   Les murs sont construits de coquillages, les rues couvertes de coquillages, le cimetiere en coquillages

Depuis des siècles , le béton local est constitué de coquillages

Charmante petite île, sans voiture

B8F985EC-96EE-4B8B-81B5-6F6463CF4582

Cabane à palabres

B6BA71FE-B602-477F-B1D9-3CDE49D88C3E

Métier à tisser

255503D5-B5A1-41D5-B42B-B639EB5018AF

Djembe prêt à l.emploi

8ED3DB81-5C98-4EFB-904F-97FB628A8A2B

Ruelle

L’ile est   Reliée à la terre par un petit pont de bois. De l’île, un autre pont rejoint le cimetiere (chretien et mulsuman dans un même lieu, même si ici la majorité de la population est chretienne)

38219BD3-E312-4092-B899-28C5F43F1BC0

Du cimentiere, la vue sur les environ est superbe  : village, mangrove et au loin, champs cultivés

AD586B53-219C-424C-8F67-BBD031FB5F4E

Vue du cimetiere.

2ACFD35B-A403-4F30-882F-A5059256B03C

4A17247E-240D-4D5D-8BD7-1F38D89FC9D6

Cimetiere aux/de coquillages

A Fadiouth, la population vit de la mer, de la mangrove mais aussi de l.agriculture (les champs travaillés en saison d’hivernage sont à environ deux kilomètres)

traditionnellement, afin d.eviter que les grains ne brûlent en  cas d’incendie ou ne soient mangés par les rongeurs, des greniers ont été installés dans la mangrove , accessibles à marée basse

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au sol, des crabes «violonistes » ramassés servent appâts pou la pêche et les huîtres de palétuviers « cueillies » dans la mangrove sont deposées au sol afin de les faire grossir

JOAL FADIOUTH – Joal

Image

Joal Fadiouth est une commune qui regoupe 2 villages , Joal et Fadiouth

C’est à Joal que le poète Léopold Sédar Senghor, apôtre de la négritude et premier président de la République du Sénégal a passé une grande partie de son enfance

On peut visiter sa maison familiale convertie enMusee  Musée a ne pas manqué, petit, mais passionnant si l.on se fait accompagner du conservateur  (connaît parfaitement son sujet et plein d.humour)

L.activite principale de Joal est la pêche

Retour de pêche, en fin de journée

C7C0C079-2CEF-4ABD-AFF3-115B2238A18B

Déchargement du poissons sur des charrettes à cheval.

DB89FE15-72CE-48C8-B8C1-D107488A5572

Toujours couleurs et sourires

6024DB35-0663-435E-9052-A0920E53FDBE

Les bateaux :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Chantier naval 😉 sur la plage  En bois rouge, de magnifiques coques

Ce diaporama nécessite JavaScript.

419093DE-CD93-4F4E-8186-1FB6FF28107A

Et surtout, Joal Fadiouth a vu naître plusieurs champions de Lutte , le sport national

9029C7C2-5039-4CE2-B8E9-0BA83ABE3B02

 

SINE SALOUM. Djiffer…

Image

Une fois encore, embarquement à bord d’une pirogue.  Direction Djiffer.  Djiffer, village de pêcheurs à la pointe sud de la “petite côte”. C’est accès sur la mer du Sine Saloum.

Ici, les pêcheurs viennent de partout au Sénégal, mais aussi de Gambie, de la Guinée Bissau, de la Mauritanie.  Ils s’y installent parfois quelques mois pour sécher le poissons qui revendront au pays.

A chaque arrivée des bateaux de haute mer, c’est la ruée, pour être le mieux placer pour acheter les poissons

CAE69159-95C7-4216-80BC-9C98B8DBB46F

Soit crus, soit préalablement fumés , dans les deux cas après avoir macéré dans le sel , les poissons sont séchés au soleil, sur de grandes clayettes .

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6E5F4546-5548-431F-ABF1-B4469D9C92E0

E5CE98BA-BF28-44F6-80C5-B2E852672ED8

A la pointe sud… A droite, le Saloum, à gauche, l’ocean.

En quittant djiffer, pirogues partant en mer…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En pirogue côté Saloum, au fond, l’ocean

B86D012D-5667-433F-BEDE-1ADA2BED9AE5

En perspective, un lieu où il fera bon déjeuner :

E742C6A6-811D-45E5-854A-5D5B37ED6BD0

Nous y voila… la plage, à droite, à gauche

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et pour le déjeuner, crevettes autres et son accompagnement

Pur instant de bonheur !

Retour par les mangroves

Sine Saloum. Île de Mar Lodj

Image

Située dans le delta du Saloum, Mar Lodj est une île de 150 km2. Environ 5000 habitants y sont repartis dans 4 villages

ici aussi, musulmans, chretiens,animistes vivent en parfaite harmonie.

BB64DCFF-E4DC-4DD4-B6B0-95E08D94C5D7

Village de Mar’Lodj

Dans le Village :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Visite de l’ile en  calèche locale

7B735E73-F6FE-4B51-8A6A-84FA077649CA

Et navrante découverte de l’impact du déboisement et les dégâts climatiques

  • Pour commencer, le déboisement sauvage dans les années 1990…, période où le marché  du bois est devenu rés lucratif. Cette île qui était verdoyante et couverte de forêts s’est gravement désertifiée
  • La saison des pluies, (hivernage) se raccourcit et les pluies y sont moins abondantes
  • L.augmentation du niveau de l’ocean augmente fortement la salinité des terres,  certaines deviennent totalement incultes

Plus de réserves d.eau naturelles, la faune sauvage a quasi disparu, et pour cette population , précédemment auto suffisante tant en céréales qu.en bétail , la situation est dramatique

BBEEC58E-E0C1-4497-A3BB-AED45AD20717

Niveau de l.eau à marée basse. Ce niveau correspondant à l marée haute il y a quelques années. Actuellement la mer atteind le pied de l’arbre (ligne blanche)

 

BF808278-6209-4ADF-B7F9-60779C9983EE

Cette herbe, même en saison sèche était verte… la salinité l’a rendu inculte

En route pour de nouvelles aventures, de nouveaux paysages

Image

Au revoir jolie Casamance, à bientôt douce Casamance…

En voiture, en route dans un premier temps pour la Haute Casamance et un accueil chaleureux en famille.

Puis à nouveau la route, longue pour détourner la Gambie

Et voici, arrivée à N’Dangane, un peu de patience avant de prendre la pirogue, pour rejoindre le joli campement de l.Ile de Mar Lodj.

me voici dans le Sine Saloum, un nouvel univers d.eau, de petites îles, de mangroves..

Oussouye, dernier jour…

Image

De nouvelles îles découvertes pour ce dernier jour. De nouvelles îles, mais surtout des petits paradis.

Île de Karabane

Karabane, est une île située à l.embouchure du fleuve Casamance. Première capital régionale, premier comptoir de Casamance, l.ile d.abord portugaise devient française en 1936. L.esclavage perdure ici jusqu.au début du XXeme siècle.

Par ailleurs, la construction d’un grand quai de 116 mètres de longueur permet l’accostage des plus grands navires susceptibles d’entrer en Casamance. Un embarcadère avec rail est aménagé le long du fleuve pour faciliter le transfert des marchandises.(riz coton). Le débarcadère (réaménagé) fonctionne toujours. Arrivant de Dakar le bateau fait escale ici avant de rejoindre Ziguinchor.

Journée venteuse, mer un peu agitée, nous débarquons à l’arrière de l’ile

483F2618-E174-444B-B5B2-C2D92CF93A0D

Eglise de Karabane.

La,petite eglise de Karabane, réhabilitée dans,le style colonial, est inaugurée ce week end

derriere le village :

2A95E3BC-DE97-4819-8D52-F824FB8B45BF

la plage le long de laquelle s.aligne quelques restaurant et hébergements

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Repérés pour ma prochaine arrivée de Dakar, deux petites chambres à louer, directement sur’la,plage :

71223BCA-58E7-425B-BAC5-BFA709F4EBDF

Ce diaporama nécessite JavaScript.

1A97A03B-0A57-4478-B355-E97CE1793DAA

Karabane à marée basse

Île d’Ifrane

vous voulez jouer les Robinson’s ? Venez ici

face au petit’port D.Elinkine, une mini île et comme seule habitation, un’petit campement  fait « de et sur » palétuviers.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Île d’Ehidj ou Ile des féticheurs

c.est une île sacrée où il n.y a que des vivants. Les habitants enterrent leurs,morts sur une île voisine

Je m.apercois qu.ici j’ai fait peu de photos et de qualité médiocre. J’ai inconsciemment du le faire exprès, pour me préserver cette endroit magique. Ici, c.est le paradis sur terre et le campement de Léon , ses chambres, son restaurant, sa plage je me les garde 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Oussouye, Ile d’Eloubaline /MLomp

Image

En pirogue, l’ile Eloubaline  .

Pres de 3/4 heure de pirogue, à travers de larges bolongs

037BAFCD-94B5-41BD-90A8-48F00E76DB0E

38C9359A-85BC-4E81-90A7-E7B9459A6EB4

mais aussi de bolongs couverts

5F9B7B0C-14CC-4763-8444-48F96F5E9990

Pour arriver à cette île du bout du monde

Eloubaline, une bande de terre aride (en cette saison) , à fleur d’eau  une île de tradition Diola où vivent 600 personnes réparties dans une quarante de cases

5671489A-0A18-4DBE-BE16-082576D61E02

Parmi ces cases, quatre sont des cases à impluvium.  Soit des grandes cases avec un contre toit orienté vert l.interieur qui permet à la lumière d.entrer mais surtout à recueillir l.eau en saison des pluies.   Dans chacunes  de ces cases  vivent 4 familles.

Centre d’une case a impluvium :

912716A7-535D-475B-9AB8-7760321633FB

En cette saison de fin de récolte du riz, l’une des principales activités est le filage du coton et son tissage.  Hommes et femmes s.y attèlent

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ici, la priorité absolue est l’eau.  L.eau des bolongs est salée. L’île est à fleur d.eau , la salinité de la terre très importante.  La seule possibilité, les citernes.  Une ancienne, enterrée,  s.est fissurée et l.eau y est à présent saumâtre.  Une ONG en a construit une autre en surface, ce qui sauve les hantants. Chaque famille a droit à un jerrican de 30litres tous les 6 jours…    S.il ne pleut pas assez tôt en saison, il faut aller chercher de l.eau à Oussouye en pirogue. C.est le travail des femmes soit 4heures aller et autant pour le retour en pirogue à ramse. Le gouvernement a bien fait installer 2 robinets mais la qualité de ceux ci ne leur a permis de fonctionner que quelques semaines…

Ici, pas d.electricité.  Des panneaux solaires ont été installés sans tenir compte de la salinité de la terre bilan les batteries n’ont survécu que 6 mois.  Et dans les maisons, pour alimenter les quelques ampoules il faut changer les batteries régulièrement mais les habitant n.en ont pas les moyens…

L.augmentation du niveau de la mer se fait fortement sentir en Casamance alors qu.adviendra-t-il d.Eloubaline ???

250ED25D-2D34-4F08-B1BD-B54B7D62E6CB

F8A5395F-248E-4C1A-9FE7-CDC78699D8342256D5E2-0A86-44F8-9E5E-90107340189D0356C70F-79B7-4ECE-919E-6B17BB5C4602

 

M’LUMP

A 15km d’oussouye, un village tout étendu le long de la route et s.enfoncant dans la forêt.

Un joli musée sur les’traditions Diola (Je n’y reviens pas) en forme de case à Impluvium

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et, fait rarissime, une case à étages

Bien sûr, la nature est la, toujours présente.

L.immense fromager du village :

9DEB198F-A934-40EB-9A6B-6E3A98967DEC

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et le magnifique baobab sacré

C276118A-8AD6-4D6D-BB9D-955300B59C513EB942D9-BE6B-4791-BE7F-7EA25C10CBD1

OUSSOUYE – culture Diola : Religion, fétiches

Image

 

C.’est parti ce matin pour une petite rando à la découverte de la religion Diola, dans les villages environnant Oussoye.

Peuple à la fois guerrier et pacifique, les Diola sont très réputés pour leur hostilité à l’envahisseur. Ils se sont violemment opposés aux colons portugais et français du début à la fin de la colonisation. L’orgueil qu’éprouvent les Diola pour leur ethnie, leur refus de toute influence ou domination extérieure et l’isolement de leur terroir du reste du Sénégal ont contribué à la conservation des us et coutumes de la tribu. En effet, les Diola sont l’ethnie la plus traditionnelle du pays. Même s’il y a une forte présence chrétienne au sud et musulmane au nord de la Basse Casamance, les Diola sont majoritairement animistes Tous les éléments de la nature (humain, animal, végétal, minéral…) disposent d’une force vitale composant un tout. Être animiste ne signifie pas ne pas croire en Dieu. Les Diolas  croient à un seul dieu créateur de l’univers, de l’homme et de la nature : Atémit. Les anémistes implorent rarement le dieu créateur, mais ils vénèrent des génies protecteurs (de la terre, du village, de la lignée ancestrales,…) un trait d’union entre Dieu et eux. Les Diolas croient en la réincarnation, après la mort, les esprits des ancêtres subsistent. Les fétiches, les boekin, représentent des objets qui peuvent incarner un esprit. Ils permettent de constituer un rempart spirituel contre toutes sortes de menaces, accident, maladie, mort, sécheresse,..

Pour eux, l’être humain est infiniment petit pour s’adresser directement à Dieu, d’où la nécessité d’intermédiaires à l’image de la communauté des ancêtres.

Les Diola sont l’ethnie sénégalaise qui a conservé le plus de manifestations religieuses traditionnelles. La plus importante est l’initiation des jeunes appelée Bukhut et qui s’organise à tour de rôle de village en village. Les rites initiatiques qui duraient autrefois trois mois, se déroulent de nos jours en un mois environ à cause du calendrier scolaire et des vacances, ce qui fait que la cérémonie s’organise entre août et septembre.

Les Diola sont naturellement agriculteurs, détenteurs depuis des millénaires d’une authentique civilisation de culture du riz

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fetiches de Villages

c.est un lieu sacré, réservé aux « prêtres »   Les fidèles s.installent autour.

C.est sur cette place sacrée que ce tiennent les cérémonies.  C.est en ce lieu aussi que l’on vient demander le soutien de Dieu auprès de la communauté pour tout souhait personnel   Le grand prêtre pourra alors prier vous intercéder auprès de Dieu afin que les souhaits se réalisent   En contre partie le sage vous fera,part de recommandations et vous indiquera les offrandes qui faudra apporter lorsque le vœux se réalisera  (quantité de riz, de vin de palme mais aussi animaux…)  Sous’la hutte, l.on peut voir les vestiges de ces offrandes et également les tam tam’utilisés lors des cérémonies

1E13FAB1-05E9-4DC2-AFCD-A1D40EF89FD1

 

Fétiches familiaux.

Chaque famille possède son propre fétiche. C.est ici, entre autre que seront baptisés les enfants, C.est ici que l.on déposera les biens d.un défunt afin qui son âme viennent les chercher. Y sont déposées des offrandes parmi lequel les du riz et du vin de palme.

 

Dans chaque villages existe aussi un fétiche des femmes, géré par les femmes   La fertilité est un des thèmes principaux qui y est abordé

La calebasse : ultime recours en cas de stérilité,  les femmes partent de leur village, pour subir le processus dit « kañaleen ». Elles sont prises en charge par les femmes, changent de nom, et portent une calebasse sur la tête comme signe d’appartenance au « kañaleen ». Cette calebasse lui sert aussi à boire et à manger.

304F32FC-32B3-44FA-AD99-294337914502

Élément essentiel à chaque village, chez les Diolas, un gros tambour de forme allongée et ouvert sur le dessus, je vous présente LE BOMBOLONG; le téléphone Diola ! Il est taillé d.une seul pièce dans un tronc de fromager et sert de téléphone de brousse pour faire passer des messages d’un village à l’autre (naissance, décès,..) sa portée peut atteindre près de 10km.  Sa fabrication est secrète puisque l.artisan responsable travaillera à le creuser,  enfermé dans une case afin que personne ne le voit.

La légende raconte que dans cette hutte, l’homme devient tout petit, ce qui lui permet d’entrer dans le tronc afin de le creuser.

Le Bombolong accompagne aussi des cérémonies. A Oussouye, il est sacré, seul le roi peut ordonner son réveil

4EE0F9DF-5D85-44B7-97B5-AE51BE51F0AB

 

 

Oussouye. Le Roi

Image

Nous voici donc à Oussoye  Hébergement familiale, chez François et Philomène . Gentilesse, sourires, hospitalité , les mots sont faibles pour exprimer les qualités humaines de nos hôtes

B0C39538-11BE-4E0C-8668-03FDDF867CE2

Ces qualités je vais rapidement découvrir qu.’elles font partie de la culture Diolas

Culture ancestrale dont le légataire et le garant principal est le Roi de Oussoye  , tant sur le plan religieux que social

Le roi d’Oussouye est chargé de veiller à la paix et à la cohésion sociale. En cas de conflit, il est consulté et son rôle est de réconcilier les parties. Son intronisation en plein conflit en Casamance aurait d’ailleurs eu comme effet de faire cesser les combats dans cette zone

Il veille également à ce que chacun de ses sujets ait à manger, distribuant le riz issu des champs royaux, cultivé par les villageois des alentours.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Royaume_d%27Oussouye

http://nettali.sn/le-humabel-la-fete-du-roi-doussouye/

Francois appartient à l’une des trois familles dont sont issus les rois de Oussouye  Il nous obtient une audience privée qu’après de celui ci

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Roi :

13A2B9DD-77C0-4B31-A91D-BA17CDC791FD

Le rouge, couleur de la royauté   Il est mal venu de porter cette couleur lors de rendez vous auprès de sa majesté    De même, à Oussouye, personne ne s’habille en rouge

Le Roi nous reçoit installé sous son arbre, dans la cour Royal

Tout savoir sur les Diolas :

https://amkassoumaye.wordpress.com/2013/02/05/les-diolas-approche-culturelle/

Tout cela, vu de chez nous, paraît un peu puéril et surannée, ce protocole est nécessaire à la hiérarchie de cette ethnie, et à la transmission de leurs’valeurs :  paix, solidarité , respects de chacun   Ici ces mots ont non seulement un sens, mais sont une réalité au quotidien

Merci aux Diolas, à François,  à Sibilumbaï Diedhiou, leur Roi

Arrivée à Oussouye

Vidéo

Taxi du Cap Skirring à Oussouye, au cœur du pays Diola’. Les Diolas sont une ethnie ancestrale animiste. A l.exception du roi , de ses proches et des chefs traditionnels féticheurs  une grande partie des Diolas sont sont à la fois animistes et catholiques

Nous arrivons juste pour le troisième jour de la fête du…

F3826F95-28B9-475B-8028-242529ECB3F6

Au premier jour de la fête, l’ensemble des produits locaux ainsi que du vin de palme et du riz sont placés dans un grand panier suspendu  .

33C373FB-423C-4EFF-90ED-E141B5B03993

un déjeuner est pris en commun avant que les festivités ne commencent, danses traditionnelles accompagnées de l.homme de paille, le kumpo’ Il symbolise la richesse et la puissance de la nature en Casamance. Il danse pendant des heures avec le bâton et le drapeau sur sa tête. Il parle une langue secrète et communique avec les spectateurs

5249E02B-4E11-450B-B7B2-32AA79A1D38E

Le Kumpo est accompagné de Niassi    Ce dernier que je vous avais présenté suite à ma visite au musée de Ziguinchor, fait respecter l’ordre durant les danses

 

La danse des cuisinières, en remerciements du repas servi  

Danse du Kumpo 

quelques photos glanées par ci par là…

 

1F516B50-0957-4ADB-92F4-FF66C9AFF059

A méditer….

5D0130C1-4890-41F7-8A0B-14AACE458686598F451B-B45E-41F1-9E84-23C95D9DEE62

Cap Skirring.

Image

5EC9FAB7-13D4-454A-8EA4-D46E3BBF9A9F41AE5828-A393-44C7-8C1D-0C5147C6F798

Quelques jours à buller dans cette station du bout du monde quelques jours à arpenter un plage sublime, à se baigner dans une mer douce. Peu de textes, juste quelques images pour rêver…

Une pensée pour mon surfeur préféré et autres neveu et amis surfeurs    Quelques vagues à surfer un peu au large, mais la houle entre mal, et sauf exception les vagues sont petites environ un mètre  :

Vendeurs de statuettes et figurines  sur la plage :

DC6ADC6B-20EB-43E3-9066-0EBD17AD2DCA9583A9AE-F490-461A-BFA5-8F96FC641FED

Et mes copines, vendeuses de bijoux  pour quelques centimes d’euros, elles arpentent, à longueur de journée la plage, que le ciel soit voilé comme ce jour, que le soleil soit brûlant

Des pêcheurs remontent un filet…

F23FA599-7729-4440-A3E5-8CBFFF7077FC

Pour terminer la journée, un café à l’ombre

16870680-9A28-4BFE-8263-1ECF649F464E

… au son des djembés faisant face au couchant

DFD57D37-7E35-4FC8-B8B5-C93F882DA602

New look pour la soirée 😉

2723AAAE-99C3-4C2C-9157-D4D7855B875A

 

 

 

CAP SKIRRING – Arrivée.

Image

C.est parti pour une nouvelle destination. Cap Skirring, extrême sur de la Casamance, à 6 km de la frontière Bissao-guinéenne

En 1973, dans ce village  inconnu, situé en plein brousse,  le club Méditerranée s’est installé.  Cap Skirring, devint alors un station balnéaire importante.   Donc prendre cette destination m.inquietait un peu…

Ah surprise !!!! Kabrousse / Cap Skirring n.est autre qu’une mense plage, bordée de végétation où se dissimulent quelques hôtels, globalement plutôt modeste.   paradis sur terre. !!!!

de la terrasse de notre campement :

3A9FB8AA-3806-4D31-8D6C-DA1C6E4D2A93

Comme toujours ils sont là pour dire « bonjour »

 

Fin de journée à la page des pêcheurs   De,la vie, des couleurs et encore des couleurs

Et sur la plage, Paco chez qui nous terminerons la journée

66FC56C7-C711-4AC9-AA41-B747C1B6241F

BCD44E19-07A8-4A8C-A283-75F41B66E39E

Au menu, crabe farci, riz aux fruits de mer,

 

1BE2CB7F-9C7E-43D1-902A-CB12674D9307

Paco’’’

51D92786-D431-40D2-BD04-9C02AAD70980

Notre plat principal

FE369C6D-3250-4B3F-90BF-DED53425AA83

Bonne soirée …

Ziguinchor Casamance, dernier jour

Image

 

 

Tour de ville, du marché, du centre artisanal et de son musée présentant des toiles de jeunes artistes ainsi que de fort belles statues (en fibres végétales, bois, terre)  symbolisants des traditions Casamancaises (cliquez sur les images pour description)

 

A l’heure du déjeuner, en retrait du centre ville, la gargote idéale

4619D71E-E86B-456C-94CB-8FEC4D646A3B

Et pour le déjeuner, je les espérais..

A l.exterieur, des femmes ramassent les huitres, d.autres les décortiquent et les trient par taille

En  tête fin de journée, petit tour de l.hotel et de son environnement

1C019264-5352-4482-976B-AE0F8A090CFC

Cote fleuve,

89FD23E3-ADFA-457A-B203-C080BC0EF3A0

Cote jardin

Dans le jardin,  cet arbre magnifique, regardez le bien…..

5D508272-0CE3-4C4B-B1AF-4652F972614D

Ses  fruits sont  particuliers… 😉    Cigognes grises !

960DC9C2-07B4-4653-A39D-FA293E2D3EFE

Calme et sérénité au moment de l.apero. ..41B318F3-F8DF-4C7F-9E7B-464DE5E0FB46AF9030E0-6DA7-4E38-8534-EDFF710FD53BAAB1A585-A3EA-4FF8-9766-EBEAFDFEB37C3FB8062D-A1C6-483D-9720-3B2411B77F5F4E194006-63A8-4405-8C30-FA67539DA3D9

Casamance : à partir de Ziguinchor

Image

La première vrai journée…

Depart, en pirogue, ce matin, à la découverte des bolongs (canaux) dans l’immense mangrove entourant Ziguinchor

Ici, à chaques détours de bolongs, des oiseaux, encore des oiseaux. Puis, l’ile Aux 🐦 qui s‘étend  à perte de vue   Il s’agit d’une immensité de terre, à fleur d’eau Ou se rassemble une multitude d’oseaux : flamands roses, hérons gris, hérons blancs, cormorans , canards siffleurs, cigognes….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les cigognes, présentes ici, sont les « nôtres », celles migrants de l’europe

Vu leur nombre, je pense que c’est en Casamance qu’elles fabriquent tous ces bébés, qu’elles emporteront en Alsace 😉

Il existe aussi les cigognes grises migrantes d’Afrique du Sud que je vous présenterai ultérieurement

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Étrange et magnifique, cet « oiseau serpent ». Lorsqu’il nage, son cou ondule comme un serpent

lrg_dsc00153

Il y a l’eau, le vert sombre des palétuviers et au loin, la terre ferme, jaune, sèche (en cette saison )

lrg_dsc00216

Et sur cette terres, des arbres immenses.

Palmiers, baobabs…..

lrg_dsc00242

Auprès de ses arbres,  les hommes se sont installés. Ici, c’est le Petit village d’Afiniam, où la,population vit en autosuffisance auprès de ces arbres qui apportent  leurs fruits, leur huile, leur bois… il y a les rizières, cultures de légumes , quelques cochons, chevres’ poules, et les arbres fruitiers

lrg_dsc00252

Oranges (zèbres celles ci)

lrg_dsc00250

Pamplemousses

 

 

 

 

 

 

 

lrg_dsc00246

Calebasses

nous déjeunons sur l’ile

lrg_dsc00255

lrg_dsc00253

Notre déjeuner, du tiéboudièm (cuisson des légumes avec le poissons – puis cuissons du riz dans le bouillons)

lrg_dsc00245

Case locale, en banco (mélange de boue, rhonier, pailles de riz, résidus séchés de végétaux) Ici, les linteaux de fenêtres et portes sont en racines de baobabs. Un’petit Vestibule à l’entree Pour s.assoir au frais

lrg_dsc00241

Cela pourrait être un bonhomme de neige, mais non, c’est une termitière…

Nous voici réparti. Encore des oiseaux..

Pirogue traditionnelle creusée dans un tronc de baobab.

Et pour clôt le circuit, à l’arrivee, face à l.hotel, une dizaine de dauphins virevoltent autour de la pirogue. (Pas top les photos, ces adorables mammifères n’ont pas la bonne idée de me signifier au préalable où ils sont, ou ils vont faire leurs pirouettes…)

En direction de la Casamance

Image

vendredi, matinée à Dakar, à savourer la douceur du soleil, la vue sur la mer et les chants d’oiseaux

19512D3C-98AD-42B5-A43C-607C716A0C03

A 15h enregistrement des bagages, salle d.embarquement (et non je ne suis pas à l’aeroport…) embarquement et installation dans la cabine

C.est parti pour une nuit à bord.

Réveil, petit déjeuner.  Le bateau change de bord et s’engage dans la rivière Casamance

img_0686

Dernières heures à bord , et déjà des oiseaux, des pêcheurs…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et pour me souhaiter la bienvenue, un ban de dauphins m’accompagne

0A493C44-30E0-48BE-BB74-F7504C917267

Enfin ma destination finale apparaît : Ziguinchor.  Port, Ancienne capitale de la Casamance. Ziguinchor…

Du pont, je découvre mon hôtel, « Le Perroquet ».  les pieds dans l’eau.

J.y découvrirai un havre de paix, entre fleuve et jardin  Et bien sûr un accueil parfait et les sourires au rendez-vous

D13DA0F7-9C8B-4EE9-964F-5A57323E789B

 

 

Nouvelle destination : SENEGAL

Mis en avant

M’y voilà, sur ce continent que je ne connais qu’à peine : quelques courts séjours au Maghreb, quelques semaines en Afrique du Sud, mais jamais jusqu’à ce jour, je n’avais posé mes pieds en Afrique noire, donc  précisément en Afrique de l’Ouest donc bien sûr, au Sénégal 

C’est d’Orly d’où je me suis envolée, ce jeudi à 16 h 30 prévu   17h30 en réalité…   le voyage a passé très vite. Conversation ininterrompue avec mon compagnon de siège, Monsieur “vierge folle” (il se reconnaîtra 😉) fort sympathique, passionné de pêche et du Sine Saloum

5h30 d’avion et atterrissage à l’aéroport International Blaise D.

Accueil par un adorable chauffeur de  taxi pour rejoindre l’hôtel au centre de Dakar.

La, je m’effondre  bonne nuit   !       C’est demain que tout va devenir beaucoup plus intéressant.