OULAN BATOR (Héros Rouge) – Découverte de la ville

Après une nuit plutôt mauvaise, décalage horaire oblige, je pars la la découverte de la Capital.
 
Ma première impression se confirme. La ville ne présente guère d'intérêt, pour être honnête, elle est carrément moche, grise (d'autant que le temps est couvert), bruyante. Heureusement je ne suis pas venue en Mongolie pour sa Capitale.
Il s'il s'agit d'un agglomérat d'immeubles, de grues, de tours récentes de constructions soviétiques, de béton décati… (Guère de photos a vous montrer).
La ville s.étend d'Est en Ouest tout au long d'une artère principale « Enkh Taivny Örgon Chölöö » ou (plus simple) « Peace Avenue ». Donc un peu de sens de l'orientation et pas de problèmes.
La ville est cernée de montagnes (seul sourire ambiant) et les banlieues s'étendent jusqu'à celles-ci.
« Peace Avenue…
 
Le seul intérêt (relatif) de la ville est l'immense place Sükhbaatar Talbai.
 
 
 
En 1921 Damdin Sükhbaatar « Héros de la Révolution » déclara l'indépendance total de la Mongolie a la Chine (mais pas à l'Union Soviétique). La Place porte son nom et une statut équestre de ce dernier y tient bonne place.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Une énorme construction en marbre a été élevée au Nord de la place et fut terminée en 2006 pour le 8eme centenaire du couronnement de Gengis Khan (détail en fin de l'article). Au centre de la construction uns gigantesque statue de ce dernier.
 
 
 
 
Cette place fut, en 1990, le théâtre des premières manifestions qui débouchèrent a la chute du communisme en Mongolie.
 
Aujourd'hui cette place sert de,lieu de rassemblement, accueille des cérémonies, des concerts rocks..
 
Autour de la place l'on peut voir, le Palais de la culture, l'Opera National, la Bourse…
 
 
 
 
 
 
 
 
La Place est fermé au Sud, par le Blue Sky, Hotel et Tour, symbole de la,modernité de la ville…
 
 
 
Bizarre, ici, les magasins n'ont pas de vitrines. Juste des enseignes précisant de quoi il s'agit (pratique, tout est écrit en cyrillique mongol…)
Les voitures majoritairement Japonnaises ou Coréennes ont le volant soit a doite, soit a gauche ! Ici,,priorité aux voitures, non aux piétons : traverser s'avere une aventure a haut risque et marcher au bord du trottoir est suicidaire, les bus ayant priorité total sur le file de droite, et vous rasent les moustache si vous vous approchez.
A noter que j´ai tout de même,visité les « Galeries Lafayettes » locales où les pulls en cachemire (j'adore) sont un vrai bonheur et les prix bien qu'élevés nettement moins chers qu'en France…
 
Voilà en résumé j'ai tout de même déambulé quelques 5heures dans cette ville sans âme et devrais enfin bien dormir cette nuit. Demain visite d'un des 2 monastères de la ville ayant survécu aux purges passées.
 
______________________

Gengis Khan

 
Gengis Khan, d'abord nommé Temüdjin, né vers 1155/11621 dans l'actuelle province de Hentiy (Mongolie), mort en 1227 dans l'actuel district de Qingshui (Chine), est le fondateur de l'Empire mongol, le plus vaste empire contigu de tous les temps.
Issu d'un chef de clan de la tribu Bordjigin, il utilise son génie politique et militaire pour rassembler plusieurs tribus nomades de l'Asie de l'Est et de l'Asie centrale sous l'identité commune de « mongoles » ; il en devient le khan (dirigeant), puis le Tchingis Khagan (empereur ou chef suprême), avant même de se lancer à la conquête de la Chine. À la fin de son règne, il contrôle une grande partie de l'Asie, avec, outre la Mongolie, la Chine du nord et la Sogdiane.
Après sa mort, l'empire est considérablement agrandi par ses successeurs, qui le dirigent encore pendant plus de 150 ans. Son petit-fils, Kubilai Khan, est le premier empereur de la dynastie Yuan en Chine.
Pour les Mongols, qui le considèrent comme le père de leur nation, Gengis Khan est une figure légendaire entourée d'un grand respect.

Mais, dans nombre de régions d'Asie ravagées par ses guerres ou celles de ses successeurs, il est considéré comme un conquérant impitoyable et sanguinaire3.

Au même titre que Davout, Souvorov, Sylla ou Khaled ibn al-Walid, il est l'un des seuls généraux militaires de l'Histoire à n'avoir jamais perdu de bataille[réf. nécessaire]. Gengis Khan aurait même affirmé que seul le temps lui avait manqué pour conquérir le monde[réf. nécessaire].
L'empire de Gengis Khan
 

Une réflexion au sujet de « OULAN BATOR (Héros Rouge) – Découverte de la ville »

Écrivez moi, commentez, ça fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s