MAWLAMYINE

Aujourd'hui , c'est au Sud de Mawlamyine que nous allons. À une trentaine de 30km, là ou se trouve le « plus grand Bouddha couché » du monde.
 
Sur la route, je suis impressionnée par la dimension des forces militaire. Sur plus d'une dizaine de kilomètres, d'un côté de la route, des murs.. Les casernes se succèdent les une après les autres. Bataillons d'infanterie, école militaire, hôpital militaire….
 
 
Nous y voici. Impressionnant pas vraiment beau, c'est le moins que l'on puisse dire… Une gigantesque édifice de 38 mètres de haut et 120 mères de long, soit huit étages dans lequel se trouve plus de 150 pièces. Dans chacune des statuts en béton peintes de couleurs criardes. Des scenes de la vie de Bouddha à l'échelle humaine…
Mais l'intérieur, reste aussi un vaste chantier. C'est pieds nus que nous déambulons sur un sol en béton, des gravats et au milieu d'armatures métalliques et de poteaux en béton… Vous comprenez pourquoi il n'y a pas de photos.
Sur certains cotes les travaux se poursuivent alors qu'à d'autres la rouille et la vétusté s'installe. L'idée de ce monument est celle d'un moine qui en 1921, lors d'un rêve a perçu une voix intérieur le sommant de construire un monument unique dédié a Bouddha. Le début des travaux débutant en 1990.
Les yeux mesurent 7 mères de long et la pupille est représentée par une sorte d'antenne parabolique. Peu visibles sur la photo, les cils sont de longues armatures métalliques …
 
Aux alentours, des forêts d'hévéas sillonnées par des chemins bordés de statuts de bonzes d'environ 4 mètres de hauts.
Chacune avec un visage different et toutes se dirigeant vers le Grand Bouddha…

Dans les forêts environnantes…
De retour à Mawlamyine, après une petite sieste a l'hôtel, nous repartons sur la « Colline aux Pagodes ».
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Dans un très ancien monastère, un bonze nous fait visiter ses merveilles. L'endroit est vraiment superbe, de grandes salles et des paquets tout en teck. Ici un plafond décoré.

Là, une décoration d'autel. Deux défenses d'éléphants finement sculptee. L'extrémité de celle ci est cassée, ce qui permet de distinguer une des figurines sculptée à l'intérieur.
Une porte et ses sculptures en bois peintes, sur un fond de cloisons en caissons décores.
 
 
 
 
 
 
Magnifique, mais tout cela est a l'abandon et croule sous la.poussiere. Quelques néons déci delà pour éclairer un peu, des fils électriques qui pendent au milieu des pièces !
 
Tellement de fortunes dépensées dans les temples ! Pourquoi oublier ces merveilles anciennes.
Pour finir, bien sur, notre couché de soleil quotidien.
 
Et tout la bas, au loin, le clocheton éclairé d'une pagode
 
 

Écrivez moi, commentez, ça fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s